Algérie: une politique économique illisible, et une absence de vision stratégique

Le gouvernement algérien a annoncé qu’il allait mettre fin aux licences d’importation mises en place à partir de 2015, dans un contexte de baisse drastique des recettes pétrolières qui avait entraîné un creusement abyssal du déficit commercial. Ce revirement intervient au moins pour deux raisons. Premièrement, les quotas et licences sont des instruments qui, du … Lire la suite