« Bruxelles doit définir une vision plus ambitieuse pour les relations euro-africaines »

L’économiste Alexandre Kateb appelle Ursula von der Leyen, nouvelle présidente de la Commission, à traduire concrètement le partenariat entre l’Europe et le continent.

Towards a renewed partnership between the European Union and Africa

Over the past few years, the African continent has relaunched its efforts of integration, through the reform of the African Union and the launch of the AfCFTA. By 2050 the population of Africa will have doubled. By relying on its increasingly well-educated youth, it could release its extraordinary economic potential. This transformation represents an historic opportunity for binding the African and European continents to each other, something that Robert Schuman wished for several decades ago. To achieve this, it is fundamental to articulate the North-South and South-South cooperation logics in order to encourage the emergence of an economic ecosystem that is both integrated and modular. Morocco’s experience is edifying in this respect. The new European executive, after the May 2019 elections, should make integration with Africa a strategic priority. This is not only a stake for the future. It is an existential imperative for Europe, at a time when security and migration threats are intensifying. It is particularly true if Europe want to continue to have an impact in the world, when faced with giants such as China and the United States.

Propositions pour un partenariat refondé entre l’Europe et l’Afrique

Au cours des dernières années, le continent africain a relancé ses efforts d’intégration, à travers la réforme de l’Union Africaine et le lancement de la ZLEC. À l’horizon 2050, l’Afrique sera deux fois plus peuplée. En s’appuyant sur sa jeunesse de plus en plus éduquée, elle pourrait libérer son extraordinaire potentiel économique. Cette transformation représente une opportunité historique pour arrimer les continents africain et européen l’un à l’autre, conformément aux vœux formulés par Robert Schuman il y a plusieurs décennies. Pour cela, il est fondamental d’articuler les logiques de coopération Nord-Sud et Sud-Sud, afin de favoriser l’émergence d’un écosystème économique à la fois intégré et modulaire. L’expérience du Maroc est à cet égard édifiante. Le nouvel exécutif européen, issu des élections de mai 2019, devrait faire de l’intégration avec Afrique une priorité stratégique. Ce n’est pas seulement un pari sur l’avenir. C’est un impératif existentiel pour l’Europe, à l’heure où s’intensifient les menaces sécuritaires et migratoires. C’est d’autant plus vrai si l’Europe veut continuer à peser dans le monde face à des géants comme la Chine et les Etats-Unis.

The two shores of the Mediterranean have better to share than the management of the migration crisis

North and South must develop a bold common policy that relies more on the dynamism of the private sector and civil societies, plead Karim Amellal and Alexander Kateb

Die beiden Ufer des Mittelmeers sind besser zu teilen als die Bewältigung der” Migrationskrise”

Die beiden Ufer des Mittelmeers sind besser zu teilen als die Bewältigung der” Migrationskrise”
Schmelztiegel der alten Zivilisationen in Ost und West, unser gemeinsames Meerstute nostrum kann nicht in der makabren Zählung der ertrinkenden Migration oder der Picrocholin-Rivalitäten zwischen Staaten zusammengefasst werden. Das Mittelmeervolk verdient mehr als das. Es ist mehr denn je Zeit, in diesen Stunden, in denen der Nationalismus brüllt, zu bekräftigen, dass Südeuropäer und Nordafrikaner außerhalb der dunklen Momente der Geschichte sicherlich diesen Hass und Groll teilen müssen.

Plaidoyer pour une politique euro-méditerranéenne audacieuse

Nord et Sud doivent développer une politique commune audacieuse qui repose plus sur le dynamisme du secteur privé et des sociétés civiles, plaident Karim Amellal et Alexandre Kateb.

The Italian conundrum and the way forward

Habemus Governum. It took months to reach an agreement between the competing “anti-system” parties that have emerged from the last Italian general elections, the M5S and the Lega, and to get the approval stamp of the President of the Republic, Sergio Mattarella, on the proposed Cabinet members, which was effectively achieved after a reshuffle of the … Continue reading